La veille digitale : pourquoi et comment.

Article paru dans La veille sur la veille

La veille digitale, c'est l'autre nom de la veille sur Internet. Cela va de soi à notre époque, mais la facilité d'accès à l'information numérique n'implique pas nécessairement la facilité de la veille digitale. Le volume d'information, la fiabilité des sources rendent le travail de veille plus compliqué qu'il n'y parait. Nous allons ici répondre à quelques questions autour de ce sujet.

Pourquoi faire une veille digitale ?

La veille digitale vous permet tout simplement de vous tenir au courant des évolutions permanentes de votre secteur. Ne pas être au courant de votre écosystème conduira inexorablement au déclin de votre activité. Pourquoi ? Parce que vos concurrents, eux, en font de la veille, soyez en sûr.

Les objectifs de votre veille peuvent être purement informatifs, et on parle alors de veille informationnelle. Vous pouvez aussi avoir besoin de surveiller l'utilisation du nom de votre entreprise, et on parle alors d'e-réputation. Vous pouvez vouloir surveiller les prix de vos concurrents, ou les annonces qu'ils font et on parle alors de veille concurrentielle.

Une veille telle que présentée ci-dessus sert toujours un dessein, aussi la veille stratégique s'emploie à mon sens pour tout type de veille.

La veille digitale, c'est l'autre nom de la veille internet. Avant, on consultait la presse écrite pour faire sa veille, on se rendait dans les conférences de ses concurrents, ou on utilisait des espions industriels. À l'heure d'Internet, et des réseaux sociaux, la veille devient donc digitale. Plus rapide, mais le volume d'information la rend plus délicate à interpréter.

Comment réaliser une veille digitale ?

Je ne saurais vous conseiller, comme pour toute veille, de vous référer au cycle de la veille. En effet, une veille, sans que cela y paraisse, suit un processus réputé efficace, pour qu'elle soit elle-même efficace. Nous avons déjà traité cette partie dans les bases de veille sur Internet mais une petite piqure de rappel ne coute rien

Une fois votre objectif de veille défini, vous devrez identifier des sources fiables pertinentes sur Internet pour nourrir votre veille. Cette démarche de collecte se veut itérative, régulière autant que faire se peut.

Lorsque le volume de sources à surveiller devient trop important, la veille manuelle ne suffit plus, et il vous faudra vous tourner vers un produit comme Wabtch, FeedLy, ou Google Alertes par exemple.

Quel est la 1ère étape d'une veille digitale ?

Ne vous faites pas de nœud au cerveau. La première étape consiste à écrire noir sur blanc ce que l'on attend de cette veille, ou en quoi la veille que l'on souhaite mettre en œuvre va résoudre notre problème. Ceci est important, car selon ce que l'on va définir, les moyens de mettre en place la veille digitale vont être différents.

Ainsi, pour une veille informationnelle, on va s'abonner à une newsletter, un flux Wabtch ou des flux RSS, tandis que pour une veille e-réputation, on va opter pour un outil de surveillance des principaux réseaux sociaux comme Twitter, FaceBook, LinkedIn, etc.

A lire aussi